Page d'accueil » Solidarités » Devoir de Mémoire » 2014 : Centenaire de la Grande Guerre
2014 : Centenaire de la Grande Guerre

SUR LES TRACES DU CENTENAIRE DE LA GRANDE GUERRE

Le traditionnel voyage annuel de la Commission du Devoir de Mémoire célèbre cette année l’Europe et entraine les collégiens en Belgique et au Luxembourg sur les souvenirs des combats de l’année 40.

Chaque année, la Commission du Devoir de Mémoire, présidée par Daniel Courtin, organise un voyage sur les lieux de combats d’un XXe siècle sanglant. « Ce devoir de mémoire est important et passe par la transmission du savoir et le dialogue entre les générations, précise ce conseiller municipal en charge des Anciens combattants. Ainsi, les représentants des associations d’anciens combattants et la municipalité seront aux côtés des collèges publics et privés de notre ville pour effectuer ce déplacement mémoriel. Depuis une vingtaine d’années, ce sont plus de 3000 petits Saviniens qui ont pu découvrir les sacrifices et les souffrances de nos aînés dont beaucoup ne sont malheureusement pas revenus. » Cette action d’éducation populaire a ainsi permis de découvrir en France et en Europe certains sites emblématiques : les maquis de Bretagne, la ville suppliciée d’Ouradour, les martyrs de Tulle, le camp de concentration de Dachau, en Allemagne et les plages du débarquement en Normandie.

Le centenaire de la Grande Guerre

Cette année est un peu particulière car elle ouvre les cérémonies du centenaire de la Grande Guerre. « Nous avons souhaité un circuit original qui évoquera en même temps les deux conflits. Il passera par la Belgique et le Luxembourg, des pays qui ont aussi été meurtri dans leur chair, durant la Seconde Guerre, précise Daniel Courtin. Nous allons ainsi visiter des lieux emblématiques du nord de l’Europe et qui ont marqué sensiblement cette période trouble de l’histoire de notre continent. Nous ferons halte à Bastogne en Belgique où les chasseurs ardennais résistèrent aux troupes allemandes venues du Grand Duché de Luxembourg en 40. Nous serons d’ailleurs les premiers visiteurs d’un formidable musée qui ouvrira ses portes presque pour nous ! Une seconde halte aura lieu à Esch-sur-Alzette, au Luxembourg, où se déroulèrent de sanglants combats le premier jour de la guerre le 10 mai 1940. Puis un dernier arrête au musée de Suippes »
Sans ces témoignages de passeurs qui ont aujourd’hui disparus, tous emportés par la mort, et sans cette mémoire des lieux, qui pourra raconter la vie de ces martyrs, la peur, la crasse des tranchées, le résistant qu’une balle ennemie foudroie, ces malheurs et ces horreurs qui plongèrent tant de combattants dans l’obscurité ? « Nous ne devons pas oublier » conclue Daniel Courtin.